MICA PAINTINGS

2015
Oil and mica on Dibond
78.7 x 39.3 in / 200 x 100 cm

Mica Paintings

Vu aux informations. Laxisme dénoncé. Ces dernières années, la dénonciation des enfants employés dans l’extraction du mica a été révélée au grand public. Le mica sert d'isolant électrique, permet aux cosmétiques ou aux peintures de briller... Il est partout dans nos vies. L'Inde en est le principal fournisseur mais les conditions d'extraction de ce minerai restent archaïques : des milliers d'enfants travaillent ainsi dans les mines de mica. Les voitures nacrées, les fards à paupières, les blushs, les vernis à ongles, les rouges à lèvres en contiennent. Le mica de plus en plus utilisé dans les constituants de cosmétiques est une question de mode. Mais l’engouement pour cette fine poudre nacrée a un effet reversible, la sur-production liée aux besoins de la mode actuelle provoque l’ouverture de mines illicites.

La plasticienne Nicole Hassler a decidé de l’introduire dans ses oeuvres dans la série de peintures Mica Paintings pour dénoncer ces pratiques.

Les peintures de mica aux couleurs interférentes ont pour noms: “Shimmering snow”, et, associées à un lieu de villégiature chic: “Shimmering Zermatt snow”. La plasticienne, pour ces peintures, applique son thème favori: l’apparence. Nicole Hassler cherche à mettre en avant la pureté (le blanchiment) du blanc comme autant les scintillements aux brillances spectrales, parce que le blanc n’est jamais blanc. Le support utilisé est le Dibond, fine plaque d’aluminium sandwich et présenté incliné sur un support en fer blanc galvanisé. La tension de la grande plaque fine ainsi que son inclinaison nous rappellent le silence, le calme des espaces des stations hivernales au lever du jour.

D.S. 2015

Copyright © 2018 - nicolehassler.com - Tous droits réservés.